Congo est le dernier né du Studio Tomahawk et cette fois ci nous somme partie pour une ambiance précoloniale sur le thème de l'exploration du fleuve Congo. Le but de ce jeu est avant tout de faire travailler l'imaginaire avec une Afrique fantasmée à base de récits imaginaires et d'aventures exotiques. Ca tombe plutôt bien parce qu’autant en la forme ca me plait, autant si cela avait été une réalité historique, je penses que je me serais désintéressé du jeu.

Pour démarrer dans l'aventure il faut sélectionner une "colonne", c'est à dire une force de 25 à 40 figurines entourées d'un ou deux chefs. Pour l'instant il existe 4 boites différentes pour faire son choix :

Nous retrouvons donc la classique expédition de blanc avec l'aventurier anglais entouré d'auxiliaires locaux.
Le sultanat de Zanzibar et leur goût immodéré pour les emplettes à l'étranger.
Les nobles royaumes guerriers, détenteurs de traditions martiales ancestrales.
Les tribus des Forêts qui comportent entre autres, les fameux pygmées.

Pour ma part, j'ai tout de suite été attiré par les royaumes Guerriers qui représentent pour moi l'image d'une Afrique forte défendant chèrement son identités et ses traditions.

Voici donc une rapide présentation de ma colonne :

A tout Roi tout honneur, voici le roi Usain qui mène ses hommes et ses femmes au combat afin de protéger ses territoires et son peuple.


Les Braves constituent l'ossature principale de la colonne. Ils sont courageux et savent se battre au corps à corps. Ces fiers guerriers ont su prouver leur valeur au fil de maint combats.


Les Novices représentent l'avenir de leur peuple, car ces jeunes guerriers vont se former durant de dures combats, afin de se faire un nom et de gagner le droit de fonder une famille et ainsi de perpétuer les traditions de leur peuple.


Les Askaris sont plus en rupture avec les traditions de leur ancêtres car ils utilisent avant tout des mousquets pour allez au combat. Cette approche un peu plus moderne du combat les places souvent en désaccord avec les vieux guerriers de leur royaume, mais leurs succès lors des récents combats, font souvent taire leurs détracteurs.  


Les fanatiques sont des femmes dévouées corps et âmes à leur peuple, elles incarnent le summum des traditions martiales de leurs ancêtres et si elles survivent suffisamment longtemps elles gagnent le droit de choisir leur époux parmi les meilleurs guerriers de leur royaume. Ainsi leurs enfants compteront parmi les meilleurs guerriers de leur village.


Les éclaireurs ne sont pas particulièrement reconnus pour leur habileté au combat. A l'inverse personne ne peu égaler leur sens de l'observation et leur talents à trouver les meilleurs endroits pour monter une embuscade ou se déplacer rapidement dans la jungle si le besoin s'en fait sentir.


On finit cette présentation avec la dernière figurine présente dans la boite à savoir, le Tambour de guerre. Lui aussi n'est pas un combattant, mais l'énergie qu'il parvient à développer sur le tambour est communicative et a souvent permis à ses frères d'aller au delà de leur peur et de se dépasser, alors même que le doute s'instaurait dans l'esprit de ses ennemies.

La grande originalité de Congo réside dans la présentation des missions qui sont pour le coup appelées des aventures.

Chaque aventure est imprimée sur une feuille A3 reprenant la présentation des journaux de l'époque relatant les aventures des reporteurs en Afrique.

Vous y trouvez donc un texte d'ambiance, une description et un schéma de la table de jeu et les conditions d'attribution des points de victoires.

Ce qui est assez plaisant, c'est que pour la pluparts des aventures la façon de gagner des points de victoire n'est pas la même pour les deux camps, ce qui favorise un style de jeu basé sur les objectifs, plutôt que sur l'affrontement brutal.

Comme vous vous en doutez, les parties de Congo prennent places en Afrique avec deux environnements bien distincts, à savoir la Savane et la Jungle. Du coup tous mes décors étant plutôt de type, sapin, rochers ou arbres européens. Il a fallut que je m'attèle à la réalisation d'une table à thème. Comme je me sentait un peu plus attiré par le vert que le jaune, je me suis lancé dans la création de décors de type Jungle.

Voici donc ma table à l'heure actuelle :


Pour être dans le thème j'ai rajouté un tissu imitation peau de bête.

Pour l'instant mes décors sont de trois types:

Des zones de jungle denses et infranchissable.

J'ai découpé du MDF assez fin au cutteur pour donner une forme générale et aller assez vite. Ensuite j'ai poncé chaque bordure pour lui donner une forme lisse et courbe, afin de mieux intégrer le socle dans la table.

J'ai recouvert l'ensemble du socle avec du sable fin et je l'ai ensuite peint en marron.

Grace à un pistolet à colle, j'ai collé des palmiers (au préalable repeint pour faire moins plastique) et des herbes synthétiques sur le socle.

J'ai ajouté des rochers qui sont de l'écorce de bois repeinte.

Pour finir, un coup de colle à bois sur certaines zones du socle et j'ai garni de flocage et d'herbes de provences naturelles.

Et voilà, une douzaine de zone de jungle.

Des zones de jungle praticables pour les figurines.

Je possède des vieux tapis en latex de chez Zuzzy texturées. Comme au final je ne les ai jamais utilisé, je m'en suit servis pour faire des zones de terrains.

J'ai donc commencer par découper mon tapis en diverses zones.

Ensuite j'ai peins le latex avec un aero pour éviter les craquelures et j'ai bombé le dessous pour empêcher le latex de coller durant le stockage sur une longue durée.

Encore un peu de colle à bois, puis du flocage.

Pour finir j'ai réalisé des petits socles que j'ai traité de la même façon que les décors ci dessus.

Je me retrouve donc ainsi avec des zones de terrains qui permettent de placer librement les figurines à l'intérieur et qui sont du même style que mes terrains denses.

Des zones d'herbes pour faire un terrain bas.

Là aussi j'utilise des tapis Zuzzy découpés en essayant d'avoir des zones homogènes.

J'ai là aussi utilisé des petits socles sur lequel j'ai simplement mis de la colle à bois, puis j'y ai collé des herbes hautes.

Bon, si vous êtes habitués, vous vous demandez sans doute comment j'ai fait pour avoir des herbes si droites, et bien c'est grâce à une machine dédiée qui créé des champs électrostatiques pour que tous les brins se mettent bien droit. Je ferais un article dédié un de ces jours... peut être.

Pour finir voici d'autres clichés de la table et des décors :

Je suis moyennement satisfait des photos, mais je me dis que j'aurais bien l'occasion d'en refaire pour mes parties de congo ou autres.

Si je n'avais pas non plus 50 projets en cours, j'aurais sans doute aussi accordé plus de temps aux plantes pour enlever l'aspect brillant du plastique, mais bon, on ne peut pas tout faire et il faut faire des choix...

En l'espèce je suis assez satisfait du rendu et de la praticité en terme de jeu. Objectif accompli pour moi !

- Haut de page - Accueil -