Format:
Partie de pool en 2500 pts sur des tables de 120 x 120 cm

Partie 4 - Pool Thundercats - Goguigui (Dindrenzi) VS Ajihel (Dindrenzi)








Victoire des forces Dindrenzi (Goguigui) (-2 à 18)

Partie 5 - Pool Silverhawks - Nocom (Dindrenzi) VS Khorbier (Directorate)

Voici un petit compte-rendu de ma première partie de Planetfall dans le cadre de notre « tournoi interne » de l’association. Je rencontrais Nocom, joueur multi-cartes, qui n’avais pas joué depuis quelques temps. Une occasion pour lui de remettre le pied à l’étrier de ce jeu bien sympathique.

A 2500 points la table, urbaine, accueille un objectif primaire/tertiaire pour chaque camp et un seul objectif secondaire, au centre. On notera que j’ai eu la chance d’avoir le premier mouvement de reconnaissance qui permet de m’emparer de ce dernier avec mes buggies, et d’interdire une avancée des troupes de reco adverses.


Les Dindrezi se sont déployés fond de table pour pouvoir arroser copieusement grâce à leurs longues portées d’armes. Mon adversaire a gardé des surprises en réserve : 2 Drop Pods pleins d’infanterie et un leviathan, oui, oui !


D’ailleurs, celui-ci arrive dès le tour 1 pour faire coucou à mon Castigator, mais il ne lui infligera qu’un point de dégât. Le reste de l’armée Directorate réagit immédiatement et pivote pour tenter de contrer cette gigantesque menace. Notons les alliés volants Raptor qui tentent leur chance également, sans succès.


Quasiment l’intégralité du Directorate fait feu sur le léviathan Dindrezi. Ce dernier ne subira qu’un seul point de dommage (à quelques dés près… 13 de DR même sans boucliers, c’est fort !) malgré le sacrifice des Raptor le prenant de derrière.


Le Directorate est plus en réussite de l’autre côté de la ville. En effet, un peu trop confiant, un lourd Dindrezi s’approche pour être à portée de tir efficiente. Oui, mais il l’est aussi du coup pour le lourd Directorate qui balance ses 18 dés et fait le jet visible sur la droite… Kaput direct !


Des renforts sont arrivés en Drop Pods, éliminant le Castigator déjà bien entamé par le titan.


Dans une ultime tentative de prendre l’objectif, l’infanterie fraîchement débarquée se fait tailler en pièce par les forces en présence.
De plus, à coup de guerre informatique puis de la magnifique marche arrière du lourd  Directorate avec ses 18 dés, le colosse Dindrezi finit par tomber, me permettant de rattraper mon retard en points de victoire (il en rapporte 13 ce gros machin !).

Résultat final : Dindrenzi 5 / Directorate -6
Une belle partie, tendue jusqu’à la fin. Merci Nocom !

Partie 6 - Pool Silverhawks - El Chauve (Sorylian) VS Khorbier (Directorate)

Ayant manquer de temps en amont, je vais jouer ma liste déployée contre Nocom la semaine précédente. Mauvais choix ! Autant d’anti-aérien ne me servira à rien contre tous ces rampants utilisés par mon jeune adversaire…


Vue du côté Sorylian.




Voici la situation post-déploiement, juste après les mouvements de reconnaissance. J’ai eu la chance de gagner le jet et de pouvoir placer mes buggies sur l’objectif central tout en interdisant une zone de 16 pas autour d’eux aux troupes reco de mon adversaire.


Le premier tour est plus qu’engagé. La barque/baignoire/transport ultra blindé sorylian sur la gauche prouve que le ridicule n’est pas forcément signe d’impuissance. Cet élément de jeu est proprement OP ! Une DR de fou, 3 shields, 9/15 de mouvement, 12 dés « scatter » pour 150 points et une TV de 3 : Spartan fume des produits, c’est sûr ! Même ma guerre informatique n’a pas fonctionné…


Cette barge de combat propose de vous faire débarquer ces magnifiques troupes lézards au milieu de l’ennemi. Le feu nourri et les CQB ont eu du mal à venir à bout de leur DR de 6…


La situation devient catastrophique pour le Directorate. Les motos Sorylian occupent l’espace et absorbent les tirs pendant qu’une compagnie d’infanterie (6 socles dont 3 de tir) prend possession du bâtiment central. Le blindé lourd a également fait débarquer ses troupes d’infanterie lourde : le centre est désormais verrouillé par le joueur sorylian.


La réaction du Directorate est de détruire le blindé lourd de commandement. Précedemment hacké par les Trojan (blindés de guerre informatique), il succombe aux tirs conjoints du  lourd Desolator et de ses alliés Raptor volants. Le test de désorganisation engendré à toutes les troupes du Core Helix Sorylian provoque un revirement de situation et rétablit l’équilibre.


Mais le général Sorylian va habilement gérer sont troisième tour, supprimant notamment les deux escadrons de Retaliators (blindés moyens Directorate) qui vont lui rapporter 12 points. Pendant ce temps, je vais moi-même faire un mauvais choix en tentant de détruire une bonne fois pour toute la maudite barge, tout en ratant une poignée de jets de dés à un point près chaque fois (frustration !!!).

Voici l’état de la table à la fin. Une belle victoire Sorylian -6 à 5 après une partie bien disputée. Bravo El Chauve !

>> LA SUITE >>

- Haut de page - Accueil -