Si vous ne connaissez pas ce jeu, je vous invite à découvrir les règles à travers ma partie de découverte, qui a été une des pages les plus plébicitées depuis un moment. Merci pour vos retours, ca motive à continuer :)

Nous voici de retour dans la belle ville de Moufoiza avec nos protagonistes habituels et quelques nouvelles têtes.

J'éspére que vous prendrez plaisir à lire ce rapport de partie et qu'il saura vous faire sourire.

 

---

L'ensemble des figurines et des décors appartiennent à Bonoborc, vous pouvez retrouver ses figurines sur son blog.


J'ai acheté une 2CV au 1/43, même si elle est techniquement un peu grande, en fait elle fait assez petite, ce qui en moyenne, fait qu'elle passe bien.


J'aime beaucoup les petits éléments comme les fruits qui donnent beaucoup de vie à la table.


Les décors pré-peints viennent de chez http://crescent-root.com/

--- La partie ---


Bobby de l'armée régulière montre le chemin au gros Patrice, au petit Sylvain et à la très motivé Myléne.

Ce bon vieux Hal a encore une fois récupéré le cocktail Molotov, par contre cette fois-çi il a voulu faire son héros devant les militaires... Résultat, barbeuk de Zombie.

La famille Dagget est de la partie et cette fois-çi ils ont décidé de se la jouer "esprit de famille" en réstant ensemble.

Hal se voit à nouveau comme le champion du quartier et décide de s'occuper lui même des fournitures à récupérer. Quel sens de l'amnégation ce Hal.


De toute évidence, ils ne sont pas là pour manger des pommes.

Sam Beckett, militaire de carrière aligne les zombies un par un. Vu les éclaboussures, je crois qu'on peut dire adieu aux pommes.


Project Z est un monde où les femmes sont fortes et courageuses. Vous pouvez ici voir Myléne s'occuper des fournitures et du Zombie. Patrice bien sur, reste planqué derrière, enfin je voulais dire, en couverture.


Edna comme à son habitude se jette en première ligne, à croire que la première partie ne lui à pas servit de leçon.


Rebecca essaye tans bien que mal de raisoné sa baby siteur, mais il faut croire que les Zombies ne respectes pas leurs anciens employeurs.


Bananaman s'occupe des fournitures. Il a les deux mains prisent, mais heureusement il a une banane pour tout ranger. Pendant ce temps le soldat 76 envoit la sauce sur John Dagget...


...Après trois roulades de coté, John évite l'ensemble des tirs et s'en sort sans une égratinure! Il réplique et élimine le soldat d'une balle dans la tête. Encore un qui ne savait pas à qui il avait à faire.


Oncle Eastwood déstabilisé par la perte de son camarade se fait surprendre. Et dire qu'hier encore il aurait donné son repas pour qu'une jeune fille lui saute dessus et lui arrache ses vêtements.


Batteman, qui dans ce jeu aussi veut faire regner SA justice, joue son jocker en défoncant le crâne de cette chère Edna. Ce monde n'est définitivement pas fait pour elle.


La prise d'initiative est critique, car elle permettra à l'un d'entre nous d'empocher les fournitures que portait Edna. Bonoborc gagne le jet avec 4 hits sur 5, mais je décide d'utiliser une carte qui me permet de relancer une partie de mes dés, avec beaucoup de chance j'obtiens les 5 hits qui me permettent de passer juste devant lui.


Une fois encore, Rebecca maitrise à la perfection la technique subtile de l'âppat.


Fin de la partie avec 3 pions pour moi contre 2 pour Bonoborc. Par contre la rue grouille littéralement de Zombies. On avait vraiment l'impression qu'on en verrait jamais le bout et qu'on finirai par se faire submerger.

Encore une partie assez amusante! Par contre vu les caisses de Zombies qu'on finit par se prendre, je penses que sur la prochaine on y réfléchira à deux fois avant de vider notre chargeur sur le moindre zombie qui passe, car on s'est vite retrouvé à cours de munition, et ca devient très difficile à gérer avec le temps.

Les militaires peuvent êtres joués en tant que Force spéciale avec leurs règles propres, du coup je penses que c'est ce que l'on fera sur la prochaine. Il y a aussi un gang de biker, à voir en pratique si ca se joue bien...

A bientot pour la suite des chroniques de Jhon Dagget et de sa famille.

- Haut de page - Accueil -