La bataille d’Albion est une adaptation pour 9e Age de la campagne DarkShadows sortie en 2001 par Games Workshop pour Warhammer Battle V6.
C’est une campagne narrative. Les résultats des batailles influences les batailles suivantes à travers des objectifs qui débloque des bonus.
Les joueurs sont répartis dans 2 camps, Les Oracles ou les Emissaires Noires en fonction de l’alignement de leurs armées. Il existe des armées neutres qui peuvent rejoindre l’un ou l’autre des camps.
Les Oracles et Emissaires Noirs sont des personnages spéciaux qui vont renforcer les armées lors de certains scénarios.
Nous allons jouer une série de 6 scénarios qui se terminera par une grosse baston à 6 contre 6.

 

Les Emissaires Noirs

  • Méphi – Marée de Vermine (Skavens) –
  • Vicerral – Guerriers des Dieux Sombres (Chaos)–L’Ost Dies Irae
  • Franckie– Marée de Vermine (Skavens) – Armée de la Cloche Sombre
  • Khornael– Khans Ogres(Ogres) – Tribut des Manges Montagnes
  • Fussoir– Elfes Sinistres (Elfes Noirs) –L'ost du dynaste Lothar Draelech
  • Ptitlux– Guerriers des Dieux Sombres (Chaos)–La Horde Purulente de Biguevee le Gros

Oracles

    • Ehcko– Royaumes d’Equitaine (Bretonniens)–La Levée du Duc Frédérique le Turon
    • Lidiaz– Khans Ogres(Ogres) – Tribut de la Bhey Khan Hurlante
    • Petit Lézard–Dynasties Immortelles (Rois des Tombes) – Légions du Pharaon Enok
    • Oberon – Empire de Sonnstahl(L’Empire) – 1ère Armée du Mootland
    • Hebus– Forteresses Naines(Nains) –
    • Yama – Forteresses Naines(Nains) –

Les conditions d’Albions sont particulières. Il s’agit l’île des Anciens, fondateur du monde, qui ont disparu suite au grand cataclysme qui a donné naissance au Chaos, les vents de magies sont irréguliers, ils sont donc modifiés par un tableau en fonction des résultats.
La météo est le plus grand adversaire des belligérants, un bulletin météo est émis après chaque partie pour indiquer les évolutions du temps pour la partie suivante. Tableau météo qui impact le jeu évidemment.
Chaque partie contiendra deux objectifs. Le premier c’est la poutre, il y a 20 points à répartir entre les deux adversaires en fonction des pertes subies et infligées. Le deuxième, c’est l’objectif spécifique du scénario qui donne 6 points pour celui qui le réussi (+3, -3) sur les 20 du premier objectif et va donner un bonus pour la partie suivante de la campagne.
A chaque partie on compte les points et on les ajoutes aux points des 2 camps pour savoir quel camp à l’avantage.
A la fin de la campagne, le camp ayant le plus de l’emporte.

Rapport de bataille scénario 1

J'attaque la cote d'Albion défendu par Vicerral et ses guerriers du chaos avec mes légions morts-vivantes.


1e Tour :

J'avance à fond de rame avec les unités de corps à corps et un peu moins vite avec les unités de tirs pour garder la possibilité de tirer.




Ma phase de magie se passe très bien avec 3 sorts qui passent. 2 sorts de mouvements pour faire avancer toute l'armée. Je me retrouve en position de débarquer tour 2.
Et surtout le Jugement Divin qui passe sur 3 machines de guerre et va détruire la machine Nains du Chaos. Au tir je vais tuer 1 chien et 2 guerriers du chaos.



Vicerral lui va détruire l'embarcation contenant mes guerriers squelettes. Je vais en perdre 16 lors du test de nage début du tour 2.

Tour 2 :


Beaucoup de mes unités arrivent sur la plage. J'ai une petite phase de magie (4D vs 2D) qui me permet de passer un sort de mouvement sur mes squelettes pour les faire sortir de l'eau (et regagner 6 figurines) et je fais voler magiquement mes vautours pour passer dans le dos des troupes des sombres dieux.


Vicerral fait charger ses 2 chars et ses guerrier.


Baaaaaaaastooooooooon!!!     
Défi entre le général de Vicerral et mon héros.
Bon mon héros se fait applatir. en 2 tours 2pv tour 2 et 1 pv tour 3.





Vicerral tir avec le canon feu d'enfer sur mes vautours et me fait perdre 5 pv sur 6.
Comme attendu les CAC se passe mal pour moi. Je perds 3 Shabtis contre 1 Guerriers et 14 Guerriers contre 1pv sur le char.

Tour 3:

Je fais avancer mes scorpions dans le dos des maraudeurs, je charges avec mes Gardes des tombes ses 2 chiens et le canon skaven avec mes vautours.

A la magie je donne coup fatal à mes lanciers et remonte 4 PV sur mes Vautours qui sont à nouveau au complet.
La phase de tir est violente, je lance 45 tirs sur le feu d'enfer qui est détruit.


Au CAC mes vautours détruisent la dernière machine. Et mes Gardes exterminent les chiens et font une charge irrésistible dans les maraudeurs.
Miracle mes guerriers squelettes gagne le combat de 1 malgré la perte de mon héros et le char fuit le combat. Je perds 2 nouveau Shabtis avec beaucoup de chance, Vicerral faisant des jets catastrophiques.


Au tour de Vicerral, le char va décider de poursuivre sa route en dehors de la table. Pas de chance aux dés.

BASTON 2

Mon général est défié par le héros nordique qu'il va se faire un plaisir de découper proprement.


Les combats continues, mes squelettes tiennent toujours, les Guerriers du Chaos exterminent mes Shabtis et mes Gardes de tombes font fuir les maraudeurs.

Tour 4



Jugement Divin et 15 tirs plus tard et les guerriers du chaos ne sont plus de se monde.


Pour le reste les Vautours manges les chiens et le sorcier général de Vicerral est écrasé par les légions du Roi Enok.

Fin de la partie.

Ptitlux vs Obéron

Sur une petite plage d'Albion, Eckmült observait ses guerriers et ses esclaves débarquer et décharger les navires. Ses guerriers ... surtout ceux de Biguevee le Gros, l'Archipandémique, un des plus puissants représentants du Grand Père. Mais pour l'heure, il avait une mission !

Tandis que ses troupes coulaient leurs barges, il aperçut au loin une nuée de navires sur la ligne d'horizon. Aux armes !! Hurla Eckmült, des ennemis arrivent ! Bougez vous esclaves ! Les esclaves humains mettaient en place les pièces d'artillerie volées pendant que ses guerriers se déployaient, impatients d'en découdre !

Les dieux ne sont pas avec nous ! pensa Eckmült alors que les projectiles des canons se perdaient dans la mer et que lui même peinait à saisir les vents de magie, ne parvenant même pas à lancer une pitoyable boule de feu, alors qu'un éclair fusa d'un des navires ennemis vers un des chars, endommageant sa structure.



Tandis que l'ennemi se rapprochait, les défenseurs pouvaient distinguer les occupants des bateaux des ennemis. Au centre de la flotte, se trouvait le gros de l'ennemi, deux imposants régiments de soldats impériaux, flanqués par des fous furieux armés de fléaux. De chaque coté, se trouvaient une bande de paysans accompagnant chacun un sorcier et à chaque extrémité, se trouvait 5 pistoliers.

Un des canons fit enfin mouche, pulvérisant l'embarcation des pistoliers se trouvant sur le flan droite. Contrairement à Eckmült, les sorciers adverses arrivaient très bien à puiser dans les vents de magie pour harceler les défenseurs.
Les impériaux commençaient à débarquer sur la plage. Eckmült rageait. Les esclaves humains étaient incapables de faire quoi que ce soit ! Il les torturerait pendant des semaines pour leur incompétence !!! Heureusement, il pouvait compter sur ses guerriers. Sur son ordre, les puissants guerriers engoncés dans leurs armures, rendus plus résistants par sa magie fonçaient sur les épéistes, accompagnés des barbares nordiques. Ce fut un carnage, les impériaux préférant retourner braver les vagues plutôt que de rester face aux lames de leurs ennemis. Une fois le carnage fini, Eckmült regarda l'état de ses troupes, les chars positionnés sur chaque cotés avaient bien remplis leurs rôles, fauchant les pistoliers, bien que le char de gauche avait l'air d'avoir subit d'importants dégâts. Les cadavres des chiens de combat se trouvaient aux pieds des régiments de paysans. Malgré l'incompétence des humains (surtout de ceux manipulant le feu d'enfer), il se dit que finalement, ça ne se passait pas si mal.



Les fous débarquèrent, armés de leurs fléaux et se jetèrent sur les barbares et les guerriers. Pendant ce temps, le mage sur le flan gauche lança un éclair sur le char en face de lui, le pulvérisant. Ils ignoraient complètement le feu d'enfer, sa puissance de feu réduite à néant par la météo capricieuse de l'île. Les deux autres canons étaient complètement inutile, n'ayant même pas réussi à détruire leur poids en humains ... Pathétiques !
Eckmült fut surpris de la ténacité et de la sauvagerie de ces fanatiques armés de fléaux. Non seulement ils étaient durs à tuer, mais en plus, ils faisaient des ravages dans les rangs des barbares. Seuls ses guerriers parvenaient à résister tant bien que mal à ces fous, faisant fondre leurs effectifs sans pour autant réussir à les faire fuir. Eckmült voulu aider les barbares l'accompagnant grâce à sa magie, mais il ne parvenait plus à saisir les vents de magie, c'est comme si il était coupé de l'étherium. Il n'avait pas le temps d'y réfléchir, il continuait à découper ces fous, un par un.



Les flagellants finissaient de pulvériser les adversaires, réduisant les puissantes armures des guerriers en miette, et anéantissant les barbares, laissant Eckmült seul face à eux.
Pendant ce temps, les deux groupes de paysans se jetèrent sur le canon feu d'enfer et le canon du centre, exterminant les servants sans leur laisser la moindre chance. Le char de droite, avide de combat, chargea sur le bloc de lanciers, fauchant leurs rangs comme du blé, les auriges donnant de grands coups de hallebarde dans la masse. Ce fut trop pour les impériaux qui tournèrent le dos à cette machine de destruction mais malheureusement pas assez rapidement, le char passant dans les fuyards et les démenbrant sans peine.

La dernière chose que vit Eckmült avant de se faire exploser le crâne par la boule d'un fléau le fit sourire. Il avait gagné suffisament de temps. Mais il risquait de ne pas y avoir de survivants parmis les sbires de Biguevee le Gros. Il ne restait plus que le char du flanc droit, qui se mettait en route afin d'intercepter les impériaux qui se ruaient sur le dernier canon du flanc droit. Le plus puissant des mages humains pulvérisa le char avec un éclair surbrillant, chargé d'une énorme puissance. Mais l'utilisation de la magie a un prix, il avait certe détruit le char mais du sang coulait de ses yeux alors que son apprentie tombait par terre, se convulsant jusqu'à ne plus bouger.



Les impériaux avaient pris possession de la plage, le dernier des défenseurs, un esclave servant la pièce d'artillerir du flanc droit, quitta le champ de bataille, sans se presser, un rictus maléfique déformant son visage, ses yeux brillant d'une lueur malsaine.
Biguevee le Gros était satisfait, de nouvelles victimes étaient arrivées sur l'île. Il ne fallait tout de même pas que ces stupides impériauxne se doutent de quelque chose en débarquant sans trouver de résistance. La suite prommetait d'être exitante !!!!

Hébus vs Mephi

Le jour se lève sur la  plage d’Albion où un petit groupe de nains a pris position la veille. Ils ont commencé à installer un avant poste et fortifié quelques machines de guerre avec le matériel présent dans les barges de débarquement. Le maitre des runes a installé une enclume runique en haut de la colline, là où la vue était la meilleure.
Il fallait faire vite, la marée de vermine qui les poursuivait ne tardera pas à arriver.




Le chef d’expédition scruta l’horizon qui s’obscurcit soudainement. Le chef cru d’abord à une hallucination due à la fatigue et a la bruine qui tombait depuis plusieurs heures. Il regarda mieux et aperçu la marrée de vermine qui arrivait, recouvrant littéralement la mer de leur barges improvisées.
Le combat était imminent et il donna ses ordres pour accueillir l’ennemi, la bataille allait être rude.

Tour 1

La marée de vermine se rapprocha rapidement de la plage, poussée par un vent nauséabond qui envahi la plage.




Le clan pestilien avait envoyé une grande partie de ses forces pour prendre pied sur Albion.
Les vermines de choc piaillaient dans les barges, ayant hâte de détruire les choses naines présente sur la plage.  Les moines de la peste et les encenseurs avançaient dans leur barges, flanquées de braséros d’où émanait une fumée verdâtre. Sur les cotés, les coureurs d’égout achetés à prix d‘or au clan Eshin peinaient a avancer, tandis que les apprentis prophète gris, qui ont choisit la sécurité d’une embarcation solitaire, avançait en maugréant des paroles impies. Deux nuages d’ombre partirent des barques des prophètes pour aller s’abattre sur le canon nain et sur les arbalétriers, les entourant d’une épaisse brume noirâtre.
Derrière, les rats ogres étant plus lourd avancèrent moins vite que le reste des troupes malgré leur force colossale.
Les équipes d’armes étaient trop loin pour tirer et se contentèrent de ramer le plus vite possible pour atteindre la rive.

Les nains ne tardèrent pas à riposter. Le maitre des runes frappa sur l’enclume ancestrale et la brume noire entourant le canon disparu. Il frappa ensuite deux autres runes et des éclairs allèrent s’abattre sur une barque sans pour autant la détruire. La catapulte et le canon tirèrent, transformant la barque des vermines de choc en amas de bois et de métal. L’un des mages fut aussi déstabilisé par un tir et tomba à l’eau.
Les arbalétriers essayèrent de tirer mais la brume noirâtre les empêcha de faire mouche.

Pendant ce temps là, les deux unités de nains avancèrent vers l’ennemi, accompagné d’un tueur cherchant la mort au combat.





Tour 2 :

La bruine qui tombait depuis l’aube se transforma en un brouillard épais limitant la vue des belligérants.
Les Skavens continuèrent à avancer et les premiers atteignirent la berge.
Les vermines de choc ayant perdu leur barge nagèrent comme ils purent mais leurs armures trop lourde les entrainèrent vers le fonds. Les quelques survivants paniquèrent et nagèrent dans le sens opposé de la plage.
Les moines de la peste avancèrent et l’apprenti prophète nagea jusqu’à la barge et rejoignit l’unité.
La mitrailleuse ratling commença  à tirer sur les nains de la plage, tuants quelques arbalétriers. Sur l’autre flanc, le mortier  subit un incident de tir et explosa dans unes puissante détonation.
Les deux mages envoyèrent de nouveau leurs nuages noirs sur le canon et sur les arbalétriers. L’un des deux prophète sorti un anneau de son manteau et prononça quelques mots, une gerbe de feu fila que les arbalétriers, en tuant de nouveau quelques un.



Les nains ne se laissèrent pas impressionner par la marée de vermines fraichement débarquée. Le combat allait s’engager lorsqu’une vermine de choc frappa sa bannière sur le sol. Un éclair jaillit dans le ciel et des nuages noirs apparurent. Des éclairs zébraient le ciel se le vent se leva. Les nains chargèrent les rats.




Un combat épique s’engagea. Les armes s’entrechoquèrent mais les nains, mieux équipés et préparés, repoussèrent les ras à la mer. La seconde unité de vermines de choc pris le même chemin que la première et décida de retourner à la nage sur le continent. Les Moins de la peste se calmèrent et optèrent pour une retraite stratégique dans l’eau tandis que le tueur et les guerriers sur le flanc éradiquèrent les encenseurs.
Le tueur nains, blessé, atteint le prêtre de la peste resté en retrait, décidé à en découdre à coup de chaine et de hache.
Les machines de guerre ne purent rien faire, compte tenu des vents violents. Le maitre des runes essaya de griller les rats ogres qui tentaient de contourner les défenseurs mais ne réussi pas à en tuer un seul.

Tour 3 :

La tempête déclenchée par la bannière des vermines cessa, laissant place à un brouillard un peu plus épais.

Les nains n’eurent pas le temps de souffler car la seconde vague de rats atteint la plage.
Les nains cherchèrent à contourner les défenseurs affaiblis pas la première vague, courant en désordre sur la plage.
La seconde unité d’encenseur, menée par le prêtre de la peste dirigeant l’expédition, engagea les guerrier nains qui venaient de repousser les vermines. Les rats, rendus fou par les vapeurs de malepierre, enfoncèrent l’unité naine qui ne s’attendait pas a tant de violence. Quelques nains dont le chef d’expéditions réussirent à s’échapper pendant des les rats réduisait en bouilli les reste des nains tombés au combat.
Les premières billes empoisonnées commencèrent à pleuvoir sur les nains depuis les dernières barges encore en mer. Les coureurs d’égout préférant la sécurité de la mer pour le moment.
Les deux apprentis prophètes lancèrent leur nuage noir sur le canon. L’un d’entre eux fut cependant dépassé par les vents de magie et disparu dans une explosion noirâtre. Il permis néanmoins à la mitrailleuse de s’approcher dune nouvelle cible. Elle déversa un torrent de projectiles sur les nains. Lorsque la fumée se dissipa, seul un nain avait succombé, les autres s’étant protégés derrière leur massif bouclier.




Le tueur nain élimina sans problème le prêtre de la peste, trop lent pour esquiver les chaines qui s’abattirent sur lui. Et se retourna pour faire face aux rats fraichement débarqué.
Le canon ne pouvait rien voir et s’abstint de tirer. Le maitre des runes frappa de nouveau ses runes, grillant le chef skavens qui s’approchait dangereusement de la catapulte. Il ne parvint pas à abattre les rats ogres qui arrivaient sur l’autre flanc.
Les guerriers nains foncèrent sur les encenseurs pour venger leurs camarades.




Ils réussirent à repousser les rats vers la mer après avoir tué le chef de l’expédition.
Les nains avaient payés le prix fort et peu de nains avaient survécus à l’assaut.


Tour 4 :

Le temps se dégrada et de fortes bourrasques se mirent à souffler sur la plage. La pluie tombait tandis que la bataille faisait rage.




Les rats ogres atteignirent le canon, réduisant les servant à l’état de bouilli avant d’engager l’enclume. Pendant ce temps, sur l’autre flanc, les rats continuèrent de s’approcher.
Les rats ogres fondirent sur le tueur nain qui s’est interposé pour sauver la catapulte. Il péri sous les coup des rats géants.
Les encenseurs continuèrent leur nage vers le continent, s’éloignant de plus en plus du champ de bataille.




Les coureurs d’égout, jugeant la menace acceptable, donnèrent les derniers coups de rame pour atteindre la plage.
Les derniers nains se mirent en place pour protéger les machines du mieux qu’ils pouvaient. Le chef nain décida de charger les moines de la peste qui sont revenus sur la plage tandis que son second courrait vers les machines, espérant atteindre les rat ogres.

Tour 5 :

Les vents continuaient de souffler tandis que les derniers rats atteignirent la catapulte, ne laissant aucune chance aux servants.




Les nains, éparpillés en petit groupe sur la plage, décidèrent de vendre chèrement leur peau.




Les machines tombèrent, le maitre des rune ne réussi pas à stopper les rats ogres.  Les tirs eurent raison des trois nains restant, tandis que le chef de guerre nain tenait tête aux moines de la peste.

Tour 6 :

La pluie cessa et le brouillard fut de retour sur la plage.
Il ne restait que le chef de guerre nain. Les rats décidèrent de tirer sur lui malgré la mêlée. Ils ne réussirent pas à tuer le nain et des moines tombèrent sous les tirs. La mitrailleuse explosa.
Le chef nain survécu, seul contre la marée de vermine.




La marée de vermines ressort victorieuse mais les nains ont bien défendu leur avant poste. Le gros des rats ne tardera pas à accoster à l'assaut d'Albion et de ses trésors...

- Haut de page - Accueil -